Répression syndicale et « syndicalisme maison » en Espagne

Une analyse sociohistorique du secteur du commerce

Autoras/es: 
Enrique Martín Criado
Pilar Carvajal Soria
Publicado en: Travail et emploi, Nº 146.
Año de publicación: 2016
Páginas: 75-100.
Mención de calidad de la Asociación Andaluza de Sociología, 2016
Version pre-publicación

La répression syndicale et les syndicats maison sont très répandus dans les grandes surfaces commerciales en Espagne. Leur objectif est d’assurer un fort contrôle de l’entreprise sur les travailleurs. Deux éléments sont essentiels pour comprendre le rôle de ces syndicats. En premier lieu, l’organisation travail est fondée sur un système autoritaire de dons et contre-dons : la plupart des améliorations de conditions de travail sont présentées par la direction comme des contre-dons discrétionnaires en échange de la soumission et de la disponibilité des employés. La faible codification des situations de travail permet sanctionner les employés proches des syndicats qui sont opposés à la direction, ce qui assure l’hégémonie des syndicats maison. En second lieu, les luttes autour des horaires – principal enjeu du contrôle de la force de travail dans les grandes surfaces commerciale –  sont centrales pour comprendre l’implantation et l’activité de ces syndicats, qui ont réussi à imposer une forte flexibilisation du temps de travail dans les conventions collectives.

Únete al debate

avatar
  Sigue el debate:  
Notificarme vía email si hay